SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > Actions > Journée dite "de solidarité" (lire l’article)

Journée dite "de solidarité" (lire l’article)

Par Bruno Himbert

paru le dimanche 2 avril 2006

Journée dite "de solidarité" 2005

Actions, bilan et témoignages :
- Le lundi de Pentecôte, refusez le retour de la corvée !
- Lundi 16 mai : jour foiré !
- Journée de solidarité : bilan et interrogations...

Journée dite "de solidarité" 2006

Le nouveau cadre réglementaire :
- L’arrêté et la note de service publiés au B.O.E.N. n°43 du 24/11/05
- Attention, la circulaire n°2103 du 27 septembre 2005 relative à l’organisation de la journée de solidarité dans la fonction publique de l’Etat au titre de l’année 2006 précise que pour les agents à temps partiel, la journée de solidarité est proratisée par rapport à la quotité de leur temps de travail (un personnel à mi-temps ne doit donc qu’une demi-journée de solidarité).

Quelles modalités d’action ?
- La date de la journée de solidarité "le cas échéant fractionnée en deux demi-journées" est déterminée par le chef d’établissement, "après consultation des équipes pédagogiques" : contester par conséquent toute imposition autoritaire par le chef d’établissement des dates retenues.
- Organiser une heure mensuelle d’information syndicale au cours de cette journée (ou de ces deux demi-journées si elles ont été fixées sur des mois différents).
- Débattre collectivement du contenu de cette journée : dans certains établissements, il a été convenu qu’elle ne serait pas exclusivement consacrée au projet d’établissement ; cette journée pourrait ainsi être consacrée au moins en partie à la préparation de nos cours, la correction de nos copies... qui font bien partie de notre travail !
- Signer une pétition, imitée par exemple de celle du collège de Chagny, et l’adresser au Ministre de la Fonction Publique et au Premier Ministre.

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire