Accueil > Technique > Départements > Yonne > Archives > Collèges et lycées de l’Auxerrois > Collèges de l’Auxerrois > Collège Denfert-Rochereau à Auxerre : rentrée 2006 difficile dans un collège (...)

Rentrée 2006

Collège Denfert-Rochereau à Auxerre : rentrée 2006 difficile dans un collège urbain

Par Elise Hocquet

paru le samedi 25 février 2006

Comme je l’avais souligné dans mon précédent article, les conditions de travail et d’enseignement au collège Denfert Rochereau s’avèrent être de plus en plus difficiles. Vues les prévisions pour la rentrée 2006, le contexte ne risque pas de s’arranger.

Au 9 février 2006, Denfert Rochereau compte 639 élèves en section générale (l’Inspection Académique n’en avait prévus que 610 en juin 2005) pour 23 divisions soit une moyenne de 27,8 enfants par classe, la plus élevée du département.
Dans ce contexte tendu où les classes sont chargées (29 élèves par classe en 5ème, 28 en 3ème, une 6ème qui accueille son 29ème arrivant, 29 en cours de langues vivantes...), comment ne pas s’interroger sur l’avenir de nos jeunes et de notre enseignement ?

Comment ces enfants vont-ils maîtriser les langues vivantes (si chères à notre ministre) avec moins de 2 minutes théoriques de parole par cours ? Sans parler des problèmes de sécurité et de place tout simplement lors des manipulations de SVT et de physique à 29 ! Comment prendre en charge correctement et de manière plus individualisée les difficultés des enfants les plus faibles ?

Nous (enseignants et non enseignants du collège) travaillons tous sans relâche pour limiter la démotivation des « décrocheurs » mais jusqu’à quand tiendrons-nous ? Les actes de violence physique ou verbale (envers les enfants et les adultes) et les dégradations de matériel se sont multipliés (déjà 5 exclusions définitives suite à 5 conseils de discipline) malgré le travail remarquable des 5 assistants d’éducation et demi dans les cours, la cantine et les différents bâtiments.
Nous avons perdu un demi poste de surveillant à la rentrée 2005 pour 6 élèves de moins : notre effectif total actuel est de 768 élèves (avec la SEGPA, l’UPI et le CIPPA), soit un surveillant pour 138 élèves. A méditer !
Etant donnée la structure particulière du collège tant dans son public que dans ses locaux (nombreux bâtiments sur une surface étendue avec 4 cours à surveiller) n’est-il pas légitime alors de demander un poste supplémentaire d’assistant d’éducation ?

Pour tenter d’améliorer les conditions de la rentrée 2006 et éviter que l’exaspération des collègues ne se transforme en révolte, une délégation de 4 enseignants (accompagnée de Pascal Meunier, secrétaire départemental du SNES) a sollicité une audience auprès de l’Inspecteur d’Académie. Messieurs Armangaud et Jacquemin nous ont reçus le 9 février dernier (jour du CTPD d’où l’absence de l’Inspecteur d’Académie) de façon courtoise.
Ils ont été à notre écoute et nous ont assuré que l’Inspecteur d’Académie et eux-mêmes étaient parfaitement conscients que la situation était délicate pour Denfert Rochereau avec de tels effectifs ; ils nous ont donc accordé un volant d’heures supplémentaires par rapport à la DHG initialement prévue. Bien maigre consolation que ces quelques heures concédées aux vues des 2 divisions que nous étions venus chercher !

Le tribut payé cette année par notre établissement sur l’autel d’une politique budgétaire gouvernementale désastreuse a été bien lourd et ce ne sont pas les 2 suppressions de postes d’enseignant annoncées (une en espagnol et une en sciences physiques) qui vont arranger les choses !

Nous ne pouvons en rester là pour préparer sereinement la rentrée 2006. Aussi, nous avons demandé une nouvelle audience à l’Inspecteur d’Académie en personne, à laquelle nous irons accompagnés de représentants des parents d’élèves. A suivre...

Elise HOCQUET,
S1 du collège Denfert-Rochereau

GIF - 4.5 ko