Accueil > Technique > Départements > Yonne > Archives > Lycées et collèges du Sénonais > Lycées du Sénonais > Lycée Janot de Sens : l’espagnol n’est pas à la fête

Cette année, l’équipe d’espagnol du Lycée Janot de Sens a tenu à faire une action en direction de l’administration de son lycée et aussi de ses collègues, d’une part parce que pour certains membres de l’équipe, « la coupe était plus que pleine » et d’autre part pour informer ses collègues qui, pour la plupart - et les remarques de beaucoup d’entre eux l’ont confirmé - n’imaginaient même pas qu’une telle situation puisse exister...

Ainsi, le 26 septembre, nous avons affiché une grande banderole en salle des professeurs qui donnait à lire le texte suivant :

JOURNEE EUROPEENNE DES LANGUES

Et toute l’année, qué pasa pour l’équipe d’espagnol ?

- Un poste : 7 groupes classes = 8 classes différentes = 202 élèves = 1 808 copies minimum = 24 conseils de classe = 606 bulletins à remplir !
- Un autre poste : 7 groupes classes = 8 classes différentes = 193 élèves = 1 737 copies mini. = 24 conseils de classe = 579 bulletins !
- Un 3ème poste : 7 groupes classes = 9 classes différentes = 169 élèves = 1 521 copies mini. = 27 conseils de classe = 507 bulletins.

Ejercicio 1 : Soit X le temps de parole d’un élève Y en 55 mn. de cours, calculez X pour les 3 cas ci-dessus.

Disertacion : Quelle sera la place de l’élève Y en Europe par rapport à un « élève finlandais » ?

Ejercicio 3 : Soit Z l’énergie dépensée par le professeur, calculez l’état de fatigue de l’équipe pédagogique !

Il se trouve que quelque jours après notre affichage, nos collègues d’allemand dont les désillusions ne sont plus à rappeler, ajoutaient à notre banderole une formule aussi évidente que lapidaire :

« Fête des Langues » ou « Défaite des Langues » ?

Epilogue ( ?!) ... « bricolo-bricolette » : Quelques jours après, le proviseur adjoint convoquait notre jeune collègue TZR - qui n’avait que les 2/3 de son service à faire jusqu’à présent - et lui demandait de bien vouloir prendre en charge 2 moitiés de classe afin d’alléger la charge de travail des collègues des 2 premiers postes cités sur notre banderole, ce qu’il a effectivement fait bien volontiers.
Mais les problèmes d’effectif se reposeront immédiatement lorsque ce collègue TZR devra remplacer au pied levé un collègue absent du département.
Par ailleurs il est obligé de travailler en étroite collaboration avec les deux collègues qu’il aide pour que les élèves ne soient pas perturbés s’ils viennent à être regroupés à nouveau avec leurs camarades de début d’année. Cela demande donc aux collègues un temps supplémentaire de concertation.

Enfin, ne nous plaignons pas, il y a tout de même eu une petite améliorations pour deux d’entre nous, et fatalistes, nous nous attendons à pire dans les années à venir avec la suppression de la 1ère chaire par exemple à moins que ...

Ariane Gaydou-Quintar