SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > Stages départementaux > Profs stagiaires 100% frustrés

Profs stagiaires 100% frustrés

Article paru le 19 novembre dans le Journal de Saône-et-Loire

paru le vendredi 19 novembre 2010

Le 18 novembre, la section départementale du SNES-FSU a organisé un stage de formation syndicale à Chalon-sur-Saône à destination des professeurs néorecrutés. La rencontre avec la presse organisée à cette occasion a donné lieu à l’article ci-dessous.

ÉDUCATION

Profs stagiaires 100% frustrés

En moins d’un trimestre, les profs stagiaires affichent une véritable désillusion face à des conditions de travail jugées « intenables ».

Le dépit est total. L’indignation grande. La frustration bien présente. Une bonne trentaine de jeunes professeurs stagiaires du second degré de Saône-et-Loire, réunie hier à la Maison des syndicats de Chalon par le SNES-FSU, a fait le point sur les nouvelles modalités de la formation initiale mises en place dans le cadre de la nouvelle réforme du recrutement des professeurs. Et le constat est amer en moins d’un trimestre : « surmenés, épuisés, exténués, frustrés », déplorent-ils en chœur. Ces jeunes profs qui essuient les plâtres de cette nouvelle réforme ont dû enseigner à temps plein, comme des titulaires sans n’avoir jamais été confronté à une salle de classe de collège ou lycée.

« Une énorme désillusion »

Dernière cohorte à passer le concours, ils ne bénéficient ni de l’année en alternance en IUFM, ni de la formation pratique en master, ces dernières n’existant pas encore. « C’est une énorme désillusion, une fatigue morale et puis la culpabilité, c’est horrible », lâche une jeune femme au bord de la crise de nerf. « On est prof à 100 % en réalité, avec les cours, la formation, les réunions avec notre tuteur, les réunions avec les parents d’élèves, tout arrive en même temps, on n’a pas le temps de travailler », lancent-ils collectivement, préférant garder l’anonymat.

« Les tuteurs pris pour des formateurs sont aussi démunis que nous », regrette une autre jeune prof d’Anglais.

Cette situation inédite pour la rentrée scolaire 2010 est inégale en fonction des rectorats.

Tableau noir à venir pour ces profs du Rectorat de Dijon -ils seraient deux cents au total-, une formation d’un mois en début d’année 2011.

Il est envisagé de les remplacer par des étudiants...

Emmanuelle Bouland

NB : une erreur s’est glissée dans cet article ; les futurs professeurs seront bien recrutés eux aussi par concours (du moins les titulaires).

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire