SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > Collèges/CTSD/CDEN > Inspection d’académie, représentants des personnels : dialogue rompu (...)

Préparation de la rentrée 2011 en Sâone-et-Loire

Inspection d’académie, représentants des personnels : dialogue rompu !

Par les représentants FSU, UNSA, FO, CFDT au Comité Technique Paritaire Départemental

paru le jeudi 17 mars 2011

Communiqué de presse.


Pour la première fois, l’ensemble des représentants des personnels (FSU, FO, UNSA, CFDT) ont décidé de quitter la séance du Comité Technique Paritaire Départemental convoqué ce matin par l’Inspecteur d’Académie pour examiner la préparation de la rentrée 2011 dans les collèges et les lycées de Saône-et-Loire. En effet, contrairement aux années précédentes, l’Inspection d’Académie a refusé de communiquer des informations indispensables aux représentants élus des personnels.

La Révision Générale des Politiques Publiques conduit à la suppression de 4800 postes dans le second degré au niveau national ; elle provoque la suppression de 56 postes dans les collèges et lycées du département pour une augmentation de plus de 160 élèves et elle entraine l’augmentation des heures supplémentaires : celles-ci représentent désormais l’équivalent de près de 270 postes dans ces 76 établissements.

Or, pour la première fois, l’Inspection d’Académie refuse de communiquer aux représentants des personnels la répartition des heures supplémentaires dans les établissements où elle supprime des postes. Les représentants des personnels ont donc le sentiment que l’Inspection d’Académie cherche ainsi à masquer une réalité : de nombreuses suppressions de postes sont totalement injustifiées.

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire

Article du Journal de Saône-et-Loire du 18 mars :

ENSEIGNEMENT. Les syndicats ont quitté la séance du Comité Technique Paritaire

Pour la première fois, les
quatre syndicats ont quitté
la table de réunion. Ils dé-
noncent une impossibilité
de remplir leur mission, fau-
te d’informations.

Il y avait autant de colère
que d’exaspération. Les
représentants du personnel
enseignant des syndicats
FSU, FO, UNSA, CFDT ont
quitté, hier matin la séance
du comité technique paritaire
départemental.
Une réunion organisée
avec l’inspection d ‘académie
où sont présentées les
propositions d’ouvertures et
de fermetures de postes pour
la prochaine rentrée dans les
collèges et lyéces. « Nous
sommes rarement d’accord
sur les chiffres, précise une
syndicaliste. Mais cette année
la grande nouveauté
c’est le refus de nous donner
des informations nécessaires
à la conduite de notre
mission. »

Un différend qui porte, selon
les syndicats, « de communiquer
aux représentants
des personnels la répartition
des heures supplémentaires
dans les établissements où
elle supprime des postes. »

Le secrétaire général de
l’inspection d’académie
nous a expliqué les raisons
de ce refus. « Il s’agit en fait
d’une position de l’académie.
Pour nous, il appartient
aux chefs d’établissement de
communiquer ces chiffres.
Mais pas à nous. »

Pour les syndicats, il s’agit
d’une politique volontaire,
destinée « à masquer une
réalité : de nombreuses suppressions
de postes sont totalement
injustifiées. »

À la rentrée prochaine, le
secondaire va perdre 56 postes
dans le département avec
une progression de 160 élèves.
Un nombre d’élèves qui
baisse en lycée mais qui explose
en collège : + 375.
« On le savait.C’est la conséquence
du baby-boom de
2000 analysait l’inspection
d’académie hier soir. Il y a
d’ailleurs beaucoup de créations
de classes de 6e. »

Selon les syndicats, le nombre
d’heures supplémentaires
augmente, et serai t
l’équivalent de 270 postes
dans les 76 établissements.


Lionel Janin, Journal de Saône-et-Loire du 18 mars 2011.