SNES-FSU 21
6, allée C. de Givry
21000 Dijon
03 80 73 64 00

Accueil > Côte-d’Or > Actualités SNES 21 | FSU Côte-d’Or > Non aux suppressions de postes ! Défendons l’éducation !

16 000 adultes en moins dans les établissements au plan national !

Entre 2007 et 2010 dans les collèges et les lycées de Bourgogne ce sont
+ 488 élèves et - 255 postes

Pour la rentrée 2011 :
+ 312 élèves prévus et - 186 postes

PNG - 1.6 ko

Le SNES-FSU et le SNUEP-FSU réaffirment leur opposition résolue à la politique budgétaire menée dans l’Education nationale, d’autant que le nombre d’élèves scolarisés dans les collèges et les lycées augmentera à la rentrée 2011.

Par ces suppressions et les réformes imposées, le gouvernement s’attaque aux fondements mêmes du système éducatif.

Le SNES et le SNUEP exigent l’annulation des suppressions de postes dans le second degré, qui se traduisent par une augmentation des effectifs de classe, une diminution des horaires consacrés à l’enseignement, une dégradation des conditions de travail de tous et une diminution de l’offre de formation. Ils s’opposent à la précarisation des personnels d’enseignement, de vie scolaire et d’orientation qui en découle : détérioration de la situation des non-titulaires, des enseignants TZR (titulaires sur zone de remplacement). Ils s’opposent également à l’augmentation des heures supplémentaires et dénoncent les pressions de toutes sortes sur l’ensemble des personnels…

Le SNES et le SNUEP s’opposent à la réforme du lycée dont l’objectif principal est clairement d’aboutir au maximum de suppressions de postes. La mise en œuvre de cette réforme en seconde s’est révélée calamiteuse. C’est maintenant le tour des nouvelles premières générales et technologiques industrielles et de laboratoire ; dans ces séries, l’inquiétude est à son comble, pour les enseignants qui voient disparaître ce qui constitue les fondements de ces formations, et pour les élèves que l’on prive d’un outil efficace de formation. Le SNES et le SNUEP exigent l’abandon de cette réforme.

Ils s’opposent à l’avalanche d’« innovations » qui dénaturent l’enseignement, telles que le livret de compétences au collège, et soutiennent les initiatives des enseignants qui, collectivement dans les établissements, les combattent.

Ils réitèrent leur demande d’abandon de la réforme Chatel-Pécresse de la formation des enseignants, et exigent la remise à plat du dossier pour permettre d’assurer une formation professionnelle de qualité intégrant une véritable année de stage avec un tiers du temps de service maximum en établissement.

Ils soutiennent les actions décidées avec les organisations syndicales et les personnels dans les établissements et à tous les niveaux pour obtenir l’arrêt des suppressions de postes et l’abandon de toutes ces « contre-réformes ». Sur cette base et pour une politique éducative de qualité et conforme aux besoins de la jeunesse, le SNES et le SNUEP appellent à la

GIF - 1.3 ko

Manifestation le 19 mars 2011

à 15 H Place de la Libération à DIJON

PNG - 1.6 ko