Encore une journée de grève !?!!...

paru le jeudi 20 mai 2004

Les grévistes du 12 mars, rassemblés nombreux en Assemblée générale salle Soufflot à Auxerre, s’étaient donné rendez-vous pour une nouvelle action, en avril ou en mai.

Tous avaient conscience qu’une seule journée d’action ne ferait pas plier le gouvernement, que l’expérience de la grève reconductible de l’an dernier avait laissé des séquelles, ne serait-ce que financières, mais que ne rien faire après le 12 mars était impensable.
Avril est passé, les vacances aussi, et voilà mai.

Entre temps, la donne politique a changé : comme dans 19 autres régions, l’exécutif de la Bourgogne est passé à gauche ; le Premier Ministre est resté malgré le désaveu infligé par les électeurs ; ses ministres les plus chahutés font des concessions.

Ce qui semblait impossible à gagner il y a encore 2 mois revient dans le domaine du « pourquoi pas ? ».
- 613 000 chômeurs ont retrouvé leurs droits,
- 550 postes statutaires de chercheurs ont été rétablis et mis aux concours,
- 700 postes de maîtres de conférence seront pourvus en janvier 2005
- Le gouvernement reprend les discussions sur le statut des intermittents du spectacle,
- Il va revoir le projet de loi de prévention de la délinquance après la forte mobilisation du secteur social le 21 avril,
- Partout, des salariés se mobilisent pour dire « stop » aux dégradations des conditions de travail, aux fermetures de postes, aux licenciements : les électriciens et gaziers, les pompiers, les postiers, les cheminots, les personnels du ministère des Finances, dans les entreprises privées aussi, …

Bien sûr, on n’est pas encore au grand « tous ensemble » qu’espéraient les grévistes du 12 mars, mais on y va, petit à petit…

C’est pas le moment de baisser la garde !