SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > Actions > La réforme de l’évaluation vue par le SNES-FSU 71

La réforme de l’évaluation vue par le SNES-FSU 71

Par William Exertier et Bruno Himbert

paru le jeudi 15 décembre 2011

A l’occasion de la manifestation départementale unitaire du 15 décembre, dans la cadre du mouvement national de grève contre la réforme de l’évaluation, la FSU a mis en scène quelques entretiens d’évaluation, en terminant par celui du Ministre.

BON PROF MAIS TROP REVENDICATIF : 6 MOIS.

Chef : Bonjour Monsieur, ça vous dirait un petit bond de 15 mois dans la carrière, ça vous dirait ?

Prof : Ben c’est vrai, ma paye elle ne progresse plus à cause du gel des salaires des fonctionnaires ; avec l’augmentation des cotisations retraites et de ma mutuelle, je me suis même aperçu que je gagnais de moins en moins. Alors un petit coup de pouce…

Chef : Bien, qu’avez-vous fait pour les progrès de nos élèves au cours des trois dernières années ?

Prof : Ben j’ai fait les meilleurs cours d’anglais possibles, j’ai essayé de motiver mes élèves, de leur apporter mon aide, j’ai organisé des échanges de correspondances avec des classes britanniques…

Chef : Oui, comme vos collègues en somme… mais vous, quels sont plus particulièrement les indicateurs de votre valeur ajoutée pour notre établissement ?

Prof (se creusant la tête) : Les indicaquoi ?... Euh… ah oui, peut-être… au Conseil d’Administration, avec mes collègues, je me suis opposé à la fermeture de la section européenne et à la suppression d’un poste ?

Chef : Ah oui ! Oui… je me souviens. Vous avez été très actif en la matière, très … revendicatif, trop revendicatif ! Dommage, parce qu’à part ça, vous faites plutôt du bon boulot ; mais je ne peux vous donner que 6 mois d’avancement !

LE CHŒUR : Merci Monsieur le proviseur,/ vous êtes bon évaluateur/ Il n’a pas eu sa promotion/ parce qu’il s’oppose aux suppressions !

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire

BON PROF PRINCIPAL, MAIS COUTE TROP CHER : 0 MOIS

Chef : Alors, dites moi : qu’est ce qui dans votre enseignement met notre établissement en valeur : pas le moindre petit projet éducatif ? Pas de proposition pour les orphelins de 16 h si chers à notre président ? Pas d’action innovante et magique pour les parcours personnalisés de réussite éducative ? Mais j’y pense, n’étiez vous pas l’année dernière le professeur principal du petit Pierre qui redouble sa cinquième cette année ?

Prof : Si, si tout à fait, c’est d’ailleurs le seul redoublement que j’avais proposé dans la classe. Pierre le souhaitait et sa famille aussi car il avait été absent 6 mois suite à un accident ; et il craignait de ne pouvoir suivre dans la classe supérieure.

Chef (cassant) : Oui, je n’ai guère apprécié votre intervention en la matière. Tous nos Ministres l’ont dit, les redoublements sont inefficaces, ils ruinent l’état. Et d’ailleurs ils peuvent aussi ruiner ma carrière car ma lettre de mission me fixe l’objectif d’en réduire le taux dans notre collège.

Prof (sincère) : Mais les parents étaient d’accord, Pierre aussi, ça l’a remis en confiance et il est aujourd’hui parmi les meilleurs élèves de sa classe…

Chef (triomphant) : C’est bien ce que je vous dis, il n’aurait donc pas dû redoubler. Tiens, puisque vous aimez les redoublements, je vais vous faire plaisir, au titre des trois dernières années vous n’aurez pas de promotion ; je ne vous donne aucun mois d’avancement ! Comme ça, vous contribuerez au financement de ces redoublements qui nous coûtent si CHER, qui finiront par me couter CHER !


LE CHOEUR :
Merci Monsieur le Principal / Vous avez fait une bonne éval / Il n’a pas eu d’augmentation / Il coûte trop cher à la nation !


PROF TRES IMPLIQUE DANS SON LYCEE MAIS ENCORE TROP PAPA : 0 MOIS

Chef : Alors Monsieur, que faites-vous mieux que vos collègues ?

Prof : Ben, heu..., je m’occupe du Foyer Socio Educatif, je siège au Comité Hygiène et Sécurité.

Chef : Pas mal.
Quels sont vos projets pédagogiques pour cette année ?

Prof : J’emmène les élèves au Théâtre à Lyon une fois par mois, j’organise une visite au musée des Beaux Arts de Dijon en avril prochain, je suis le tuteur d’un élève de seconde, je monte un projet Méga Trans Disciplinaire dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé.

Chef :Très bien, et..... combien avez-vous d’enfants ?

Prof : Ben......trois.

Chef : Quel âge ont-ils ?

Prof : 2 ans, 5 ans et 10 ans.

Chef : On ouvre une nouvelle section hyper tendance l’an prochain et une partie des cours auront lieu les mercredis toute la journée. On aimerait que vous interveniez dans cette section.

Prof : Ca va être difficile, je préfèrerais rester auprès de mes enfants l’an prochain. Le grand va rentrer en sixième, vous comprenez.

Chef : Je comprends. Bien 0 mois d’ancienneté cette année : TROP PAPA.

LE CHŒUR : Merci Monsieur le proviseur,/ vous êtes bon évaluateur/ Il n’a pas eu son avancement / il s’occupe trop de ses enfants...

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire

PROF qui passionne ses élèves mais dont le cours est TROP BRUYANT : 6 MOIS

Chef : Bonjour, Madame, alors quels sont les résultats de votre auto-évaluation concernant « la qualité du cadre de travail » que vous proposez à vos élèves ?

Prof : eh bien écoutez, par exemple, je trouve que mes sixièmes ont pris gout au théâtre, qu’ils s’impliquent volontiers dans les petits dialogues que je leur propose de mettre en scène. J’ai déjà plusieurs volontaires pour le spectacle de fin d’année.

Chef : oui ce sont des dialogues à haute voix… des dialogues qu’on entend bien dans le couloir.

Prof : C’est que mes élèves sont enthousiastes !

Chef : Sûrement sûrement… mais ne serait il pas possible d’envisager un dispositif pédagogique moins… bruyant, des dialogues… silencieux, par exemple… ?

Prof : des dialogues silencieux ?

Chef  : Oui, il y des pédagogies plus discrètes. Prenez exemple sur votre collègue, le professeur Bigeard : ses élèves ne bronchent pas… comme les miens d’ailleurs, quand j’étais prof, il y a 25 ans.

Prof : Mais si les travaux en groupes sont parfois un peu bruyants, c’est justement parce que mes élèves travaillent !

Chef : Non, décidément vos élèves sont trop bruyants cela fait désordre dans l’établissement. Je ne vous donne que 6 mois.

LE CHOEUR : Merci Monsieur le Principal, vous avez une bonne éval / Pour une meilleure promotion, elle doit apprendr’ la discrétion !

GIF - 4.5 ko

TZR TROP EN GALERE : 0 MOIS.

Chef : Dites donc, vous êtes jeune et j’aimerais bien vous encourager en vous donnant quelques mois d’avancement… mais j’ai observé que vous n’aviez pas rempli sur internet la grille d’évaluation du livret personnel de compétences.

Prof : C’est-à-dire que comme TZR, je travaille sur deux collèges et un lycée… j’ai six niveaux de la 6ème au BTS Et franchement, quand je ne suis pas sur les routes, je prépare mes cours et je corrige mes copies… Alors cocher des cases sur Internet…


Chef :
Oui, c’est bien ce que j’avais compris. Vous n’êtes guère disponible pour faire progresser notre collège. Vous avez d’ailleurs systématiquement refusé de remplacer vos collègues au pied levé depuis le début de l’année...

Prof : Ah mais c’est que je ne pouvais vraiment pas … J’ai déjà 3 heures supplémentaires par semaines et…

Chef : Eh bien si vous voulez améliorer votre salaire, il faudra vous lever plus tôt le matin… Cela vous permettra de gagner plus, en travaillant plus… En attendant, vous comprendrez je ne peux pas vous accorder d’avancement.

TZR en galère : 0 mois !

Chœur : Tant pis pour tous les remplaçants/ qui passent dans nos établisse’ments / Ils n’auront pas de promotion / Avant leur prochain’ mutation !


Nicolas Sarkozy évalue Luc Chatel

Sarko : Alors mon p’tit Luc, quels sont vos indicateurs de réussite qui justifieraient une petite promotion en 2012 ?

Chatel : Je crois que vous pouvez être content de moi patron ; j’ai supprimé des postes par milliers !

- Des milliers pour améliorer les remplacements ! (Le chœur : Hou… !)
- Des milliers pour améliorer la formation des maitres ! (Le chœur : Hou… !)
- Des milliers de postes pour améliorer l’aide en primaire ! (Le chœur : Hou… !)
- Des milliers de postes pour rénover le lycée ! (Le chœur : Hou… !)
- Des milliers de postes pour rénover la voie technologique !(Le chœur : Hou… !)
- Et même des milliers, ça c’est fort, pour faire face au baby boom des années 2000 ! (Le chœur : Hou… !)


Sarko :
Bravo mon petit Luc, 70 000 postes c’est un bon début, mais pour tous ceux qui restent, pour tous ces profs que je n’aime pas, qui sont toujours en vacances, toujours en grève, toujours en train de défendre le service public… vous avez prévu quelque chose ?

Chatel : Ah oui, on s’en occupe aussi. On a rénové le dialogue social, maintenant ça fonctionne beaucoup mieux : les instances ne sont plus paritaires et les personnels n’ont que le droit de s’y taire ! Et avec la réforme de l’évaluation, tous les profs auront peur de leur patron !

Sarko : pour un début c’est pas mal… on continuera dans quelques mois… Allez, mon petit Luc, si tout va bien, vous aussi vous aurez de l’avancement en 2012 !

CHŒUR : C’est vrai Sarko / c’est vrai Fillon / Chatel est vraiment bon garçon / En massacrant l’éducation, / il obtiendra sa promotion !

Evaluation Chatel