Accueil > S3 > Editorial > Un plan d’urgence pour la rentrée 2012

Un plan d’urgence pour la rentrée 2012

paru le samedi 19 mai 2012

Après cinq ans d’une politique dévastatrice pour le service public d’Éducation, l’alternance politique doit se traduire par une véritable rupture dans la politique éducative et particulièrement pour le Second degré.
Le SNES demande donc que, dans un premier temps, un plan d’urgence soit mis en oeuvre pour la rentrée 2012.

Afin de rendre publiques les difficultés concrètes rencontrées au quotidien dans l’exercice de nos métiers et de faire vivre cette demande d’un plan d’urgence, le SNES, le SNEP et le SNUEP proposent que dans chaque établissement les personnels se réunissent dès le mois de mai pour recenser les besoins urgents et les revendications nécessaires.
Chaque collège et chaque lycée peut ainsi élaborer la traduction locale de ce plan d’urgence ( les suppressions de postes, la formation des stagiaires, le recrutement des enseignants, les effectifs limités dans les classes ou le travail de groupe, le retour quasi complet aux seuls horaires réglementaires, les différents aspects de la réforme du lycée, l’accompagnement personnalisé, les groupes de compétences en langue, le respect des statuts (décrets de 50, décharges, premières chaires, chorale, UNSS, etc.), le Livret Personnel de Compétences, l’histoire des Arts, le respect des matières pour l’affectation des TZR, l’affectation sur plusieurs établissements, l’augmentation imposée des HS et la diminution des BMP, les remboursements de frais de déplacements pour les examens, les convocations qui arrivent tard, la « reconquête du mois de juin »…).

L’affiche ci-jointe peut servir de support. elle doit être ensuite envoyée (poste, mail, photo) à la section départementale et académique du SNES-FSU.

PDF - 368.9 ko
Affiche plan d’urgence
JPEG - 39 ko