Accueil > Yonne > A la Une dans l’Yonne > La réforme repoussée lors du conseil pédagogique du collège de (...)

Réunion du conseil pédagogique le jeudi 10 décembre, 26 collègues présents.

A l’ordre du jour, les EPI et l’AP.

Selon la chef d’établissement, avant même de connaître la dotation, avant de savoir quelles seraient les langues vivantes retenues pour le collège, avant les formations disciplinaires, alors que la lutte se poursuit contre la réforme .. il fallait déterminer des horaires, des couples de disciplines pour les EPI, etc.

L’immense majorité des collègues présents ont refusé toute réflexion sur ces sujets. 1h30 de réunion pour démontrer que cette réforme ne passe pas, qu’elle doit être annulée et que de nouvelles négociations doivent s’ouvrir pour une autre réforme.

Propos entendus :
"... la technologie perd des heures, qu’il veut donc des EPI pour ne pas perdre d’heures notamment en 3ème pour remplacer la DM3 qui saute."

"... répond qu’elle veut de l’AP pour tous les niveaux en français, plus un EPI LCA sur 5/4/3 pour pouvoir proposer l’enseignement complémentaire langues anciennes à ses élèves."

"... dit qu’il veut de l’AP en maths pour tous les niveaux étant donné les mauvais résultats des élèves au brevet."

"Il pose aussi la question des postes menacés que nous tenterons de défendre par le choix de matières concernées par l’AP ou les EPI."

"... précise qu’elle ne comprend rien aux EPI"

"... Il précise que même des syndicats ayant voté pour la réforme se posent maintenant des questions quant à sa faisabilité"

La Principale et son adjointe ont regretté l’absence des IPR et IEN.

Aucune décision donc, la suite en janvier ... mais la lutte continue et les organisations syndicales reçoivent des renforts comme le syndicat des Inspecteurs SIA (cf. ci-dessous).

Extrait : "Il est aujourd’hui de notre devoir de vous alerter, dans un contexte politique et sociétal particulièrement difficile, sur les tension inédites observées dans les établissements scolaires. Nous courons le risque de voir cette réforme (et les dispositifs de formation qui l’accompagnent) être l’otage d’un mécontentement et d’un malaise du monde enseignant. Il est également de notre devoir de relayer auprès de
vous le profond abattement, voire le désarroi, des professeurs de lettres classiques et d’allemand qui ont le sentiment d’avoir été injustement pointés comme responsables des inégalités grandissantes, sociale et culturelle, de notre système éducatif. C’est pourquoi nous vous demandons, Madame la ministre, de réinterroger la mise en oeuvre de cette réforme."

La lettre du SIA à la ministre

PDF - 93.6 ko