Accueil > S3 > Editorial > Rentrée en fanfare mais pas révolutionnaire !

Alors que les annonces pleuvent Ă  l’occasion de cette rentrĂ©e, la section acadĂ©mique du SNES FSU Dijon remarque que l’arrivĂ©e d’Emmanuel Macron Ă  la PrĂ©sidence de la RĂ©publique et de Jean-Michel Blanquer Ă  la tĂŞte du ministère de l’Education nationale n’a rien de rĂ©volutionnaire… La figure « jupitĂ©rienne » s’est vite transformĂ©e en une incarnation beaucoup plus prosaĂŻque du libĂ©ralisme.

Dans le 2nd degrĂ©, s’inquiĂ©ter des dysfonctionnements d’APB est certes louable mais cela n’est sans doute pas la bonne approche pour rĂ©former le lycĂ©e… J.-M. Blanquer annonce une rĂ©forme du Bac pour la session 2021, donc cela signifie une rĂ©forme de la seconde dès la rentrĂ©e 2018 !

Quant aux « mesures » prises lors de cette rentrĂ©e qui visent Ă  assouplir la rĂ©forme du collège, elles portent le risque d’accentuer encore l’autonomie des Ă©tablissements et ne rĂ©pondent en rien aux difficultĂ©s liĂ©es Ă  l’évaluation et au LSU.

Tout cela s’inscrit dans une logique gĂ©nĂ©rale bien loin d’un vĂ©ritable progrès social qui devrait pourtant continuer de caractĂ©riser notre pays ! Ont ainsi ete declines de futures suppressions d’emplois,le retour du gel du point d’indice, l’augmentation de la CSG et le retablissement du jour de carence presente comme une arme contre ≪ l’absenteisme ≫.Quant Ă  la rĂ©forme du Code du travail par ordonnances qui n’apporteront pas les rĂ©ponses attendues au problème du chĂ´mage en France… quand on sait que le Code du travail en Allemagne est plus contraignant (notamment sur les licenciements) qu’en France et que le taux de chĂ´mage outre-Rhin est beaucoup plus faible que chez nous…

Une solution est de miser sur un vrai dĂ©veloppement de la formation dans l’Education nationale, investissement d’avenir ! C’est la voie que prĂ´ne le Snes FSU. Les cafouillages, la baisse de popularitĂ© d’Emmanuel Macron laissent tout ouvert : une crise politique, un retour du mouvement social sur l’avant-scène, une rĂ©orientation politique...

Nous contribuerons, Ă  notre place, Ă  informer les personnels, initier les actions et les faire converger.

Bonne rentrĂ©e Ă  toutes et Ă  tous !