Accueil > S3 > Editorial > Leurs actes et leurs paroles, nos analyses et nos actions

Que retiendrons-nous de 2017 ? Une très longue séquence électorale s’étant terminée par un grand chambardement de l’échiquier politique et l’arrivée, encore une fois, de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle. Alors que la recomposition politique est encore en cours, certains disent encore attendre les actes de l’actuel exécutif.
Ces derniers n’ont pourtant pas traîné !
Le gouvernement renoue avec une politique organisant la baisse de nos salaires ou de nos pensions (gel du point d’indice, hausse de la CSG, report des mesures de carrières du PPCR) et stigmatise la fonction publique et ses agents avec le retour du jour de carence, comme une punition. Pour les actifs comme pour les retraités, le SNES et la FSU sont à l’offensive pour la défense de notre pouvoir d’achat et ne renonceront pas à une journée d’action nécessaire dans le cadre unitaire le plus large possible.
2018, c’est aussi l’année de la mise en place de la sélection généralisée à l’entrée dans le supérieur avec le plan étudiant et le dispositif Parcoursup, comme réponse à la hausse démographique ( les difficultés de l’an passé étaient liées à l’insuffisance des ouvertures de places en université (808000 demandes en 2017 pour 654000 places proposées.)
2018, c’est aussi une réforme du Lycée menée dans la précipitation et entièrement pilotée par la réforme du baccalauréat qui sera lourde de conséquences pour la formation des élèves et nos services d’enseignant-es.
2018, c’est le retour de suppressions de postes et des dotations horaires qui vont baisser dans les collèges (malgré 200 élèves supplémentaires prévus !), dans les lycées, avec une hausse des heures supplémentaires.
Et en dehors du champ de l’Éducation, la réforme de l’assurance chômage alliée à la réouverture de la chasse aux « fraudeurs » (pas ceux qui fraudent au fisc) puis celle des retraites s’annoncent comme la poursuite et l’ aggravation des politiques libérales.
Des actes, il y en a un certain nombre !
Des paroles ? N’en jetez plus !
Face à cette stratégie du chaos, avec l’ensemble de la profession, des travailleur.euse.s, opposons nos analyses, nos actions : nous allons devoir nous mobiliser .
L’ensemble des militants de la section académique, des sections départementales seront à vos côtés, pour défendre les intérêts du service public. Bonne et heureuse année à toutes et à tous, une année combattive !