SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > A la Une en Saône-et-Loire > CR du CTSD du 5 novembre 2019

CR du CTSD du 5 novembre 2019

paru le dimanche 10 novembre 2019 , par SNES de Saône-et-Loire

CR du CTSD du 5 novembre 2019 }

Après lecture des déclarations des organisations syndicales (UNSA, SGEN, FSU et FO) et à la demande de la FSU, une minute de silence est observée à la mémoire de Christine Renon.

  • Le DASEN précise que le 6 novembre, le ministre réunira tous les DASEN pour évoquer le sujet de la direction des écoles.
  • La FSU interpelle le DASEN au sujet des AESH en lui rappelant que lors de l’audience du 26 septembre consacrée à la circulaire AESH 71, il devait discuter avec la Rectrice de la légalité de cette circulaire. La FSU indique qu’il est inacceptable d’augmenter le temps de travail des AESH sans rémunération des heures supplémentaires.
  • Le DASEN reconnait ces discussions mais nous informe que le ministère ne contredit pas sa circulaire. Pour lui, le travail invisible est ainsi pris en compte et intégré dans le service. Augmenter le nombre d’heures, c’est justement pour mieux encadrer ce temps de travail invisible. Pour la FSU, il y a bien un revirement entre l’audience de septembre et ce CTSD.
  • L’UNSA, recevant l’appui de FO, souhaite cependant poursuivre l’ordre du jour, et demande la clôture du débat, considérant que cette question a été déjà largement débattue lors de l’audience, et qu’elle relève de la compétence du CTA et non du CTSD.
  • Le DASEN revient sur la rentrée dans le second degré qu’il qualifie de sereine dans les collèges. La DHG entre dans le cadre d’une politique inclusive, assure au mieux l’inclusion des élèves concernés et permet un meilleur accueil des élèves UPE2A (4 établissements d’appui dans le Mâconnais au lieu de 2). Cette rentrée voit la création de 2 nouvelles ULIS. Les effectifs en SEGPA restent stables, les lycées ont au moins 7 enseignements de spécialité, sauf le lycée Niepce avec seulement 6. Un élève sur deux a choisi des spécialités qui sortent des filières classiques.
  • Pour la FSU, cette rentrée est loin d’être sereine (voir la déclaration SNES-FSU ci-dessous)
  • La FSU revient sur les conditions d’accueil des élèves ULIS à Givry. En effet, au lieu de les accueillir et de préparer progressivement leur inclusion, ils ont été inclus directement dans les classes, pour y suivre tous les cours et ce, pendant les deux premières semaines. Résultat : certains élèves ont fui les cours.
  • Mme Bazin (IEN ASH) qui ne fournit aucune réponse, rappelle inlassablement que chaque établissement est susceptible d’accueillir une ULIS et que c’est le professeur qui doit s’adapter et non l’élève. Elle ne voit rien à redire sur les modalités d’accueil des élèves dans la toute nouvelle ULIS de Givry.
  • 2 points à l’ordre du jour, « La convention cadre départementale de soutien à la ruralité » et « Orientation de la rentrée 2020 » sont reportés au 13 novembre.
    PDF - 316.8 ko
    DÉCLARATION SNES-FSU

titre documents joints