SNES-FSU 21
6, allée C. de Givry
21000 Dijon
03 80 73 64 00

Accueil > Côte-d’Or > Actualités SNES 21 | FSU Côte-d’Or > Du 09 au 31 Mai votez pour élire vos représentants syndicaux !

Du 9 au 31 mai 2012, chaque syndiqué(e) sera appelé(e) à voter pour élire les équipes qui seront en charge du syndicat dans les deux années à venir

- Au plan départemental, élection du Bureau Départemental (qui élira en son sein le Secrétariat Départemental) ;
- Au plan académique, élection de la Commission Administrative Académique (qui élira en son sein le Secrétariat Académique) ;
- Au plan national :

  • élection de la Commission Administrative Nationale (qui élira en son sein le Bureau National et le Secrétariat National) ;
  • élection du responsable national de votre catégorie.

Ces quatre votes ont lieu en même temps, et, comme toujours au SNES, ces élections sont organisées et dépouillées dans les S1.

Un bulletin de vote unique regroupe les quatre votes : départemental, académique, national et par catégorie

Vous avez reçu le bulletin académique (couverture saumon) n°79 AVRIL 2012 dans lequel se trouvent les listes, les professions de foi et le bulletin de vote.

En ce qui concerne le Bureau Départemental de Côte d’Or, une seule liste s’est portée candidate pour ce mandat : vous trouverez ci dessous sa composition et son texte d’orientation.

LISTE D’UNITE DEPARTEMENTALE

Notre liste regroupe des militant(e)s qui se réclament du courant de pensée national "Unité et Action" (majoritaire au SNES), "Unité, revendications, indépendance syndicale", Ecole émancipée et hors tendances, prêts à s’investir dans l’action syndicale.


Liste d’unité départementale SNES – FSU

Une unité indispensable pour la défense des personnels,
de nos métiers et du service public de l’Éducation Nationale

Dans un contexte d’austérité toujours croissante, les contre-réformes se succèdent, dénaturant notre métier et appauvrissant toujours plus la formation de nos élèves ; les suppressions de postes par dizaines de milliers chaque année dégradent sans cesse nos conditions de travail ; la précarité s’étend et les salaires restent scandaleusement bas. Dans une telle situation, il apparaît capital de dépasser les traditionnels clivages de tendances, qui d’ailleurs ne sont pas prioritaires pour une partie de nos collègues, afin de rechercher en toutes occasions l’unité la plus large pour faire face à la démolition programmée de l’Education Nationale et de notre métier.
Seules nos mobilisations peuvent imposer d’autres choix pour la justice sociale, la démocratie, les solidarités et l’égalité des droits. Quel que soit le gouvernement qui accédera au pouvoir après les élections, nous devrons combattre pour la satisfaction de nos revendications.

Dans la dernière période, la majorité de la profession s’est rassemblée avec les organisations syndicales (à l’exception du SGEN-CFDT) le 15 décembre et le 31 janvier pour dire non au projet de « réforme » de l’évaluation des enseignants et aux suppressions de postes. C’est dans cette voie qu’il faut poursuivre pour mettre en échec les mesures et projets désastreux contre l’Ecole, et il n’en manque pas. De toutes parts des voix bien intentionnées s’élèvent pour remettre en cause nos statuts, au prétexte qu’ils seraient devenus obsolètes. Mais nous savons, pour le vivre au quotidien, que c’est précisément ces statuts qui empêchent l’administration de faire et de nous faire faire n’importe quoi. Ils sont les derniers remparts à la déréglementation généralisée, et nous sommes bien décidés à les défendre.

POUR UN SYNDICALISME ACTIF, DEMOCRATIQUE, UNITAIRE

C’est ainsi que nous concevons le syndicalisme pour qu’il puisse aider aux mobilisations indispensables. La section départementale anime la vie syndicale dans le département. Elle relaye les revendications des sections d’établissement et fédère leurs initiatives. Elle favorise la diffusion des informations, et impulse les actions. Elle vise à rassembler largement les personnels et doit donc s’appuyer sur des sections actives dans tous les établissements. Pour poursuivre le travail déjà engagé de soutien aux sections, d’aide à leur création, et à leur activité, il est nécessaire que l’équipe départementale soit renforcée pour pouvoir répondre aux sollicitations des établissements et pour que chaque adhérent puisse trouver sa place et être partie prenante de l’action syndicale dans le département.
Ça l’est aussi pour participer pleinement à l’activité et au développement de la FSU puisque la dimension fédérale de notre syndicalisme est incontournable pour s’opposer à la casse de la Fonction Publique dans son ensemble.

POUR UN SERVICE PUBLIC D’EDUCATION DE QUALITE , DES AXES REVENDICATIFS CLAIRS ET COHERENTS

Pour défendre les postes et les statuts La liste d’unité au niveau du département se fixe l’objectif de renforcer le syndicat afin de

- combattre les suppressions de postes et l’ensemble des régressions qui en découlent sur le terrain, en particulier le morcellement des postes et l’explosion du nombre des postes à complément de service, qui constituent une aggravation sans précédent des conditions de travail de centaines de collègues dans le département.

- défendre les statuts de tous les personnels et, notamment pour les enseignants, le maintien des garanties statutaires contenues dans les décrets de 1950. Nous combattons toutes les tentatives de l’administration de contourner ces statuts (refus de rétribuer un certain nombre d’heures statutaires telles les heures de chaire, affectations non conformes aux statuts...) Nous entendons aussi refuser la mise en place parfois insidieuse de hiérarchies intermédiaires, qui ne peuvent qu’être néfastes aux nécessaires solidarités entre les collègues dans les établissements.

- lutter contre la précarité grandissante  : imposer l’arrêt du recrutement de personnels précaires quels que soient leurs contrats et titulariser tous les non titulaires, en exercice ou au chômage, sans discrimination, sur des postes statutaires à créer.

- obtenir l’abrogation de l’actuelle « réforme » de la formation des maîtres et défendre une vraie formation des enseignants, à la fois disciplinaire et professionnelle, appuyée sur le potentiel des IUFM, qui donne au futur enseignant un statut de professeur stagiaire avec un traitement ouvrant droit à pension ; revenir à une véritable année de stage avec un tiers de service maximum.

- obtenir le retrait définitif du projet du gouvernement sur l’évaluation des enseignants.

Pour défendre les conditions de travail des personnels et les conditions d’études des élèves

- combattre l’autonomie des établissements qui met ces derniers et les personnels en concurrence.

- lutter contre toutes les formes de déréglementation, pour l’abandon du dispositif ECLAIR et le refus de toute « expérimentation de « l’Ecole du socle ».

- obtenir l’abandon des contre-réformes mises en place ces dernières années : socle commun et livret personnel de compétences (LPC) au collège ; réforme du lycée qui appauvrit et dénature les voies générale, technologique et professionnelle.

- exiger le rétablissement de la carte scolaire pour préserver la mixité sociale et la pérennité des établissements.

Pour défendre l’Éducation Nationale dans la Fonction Publique

- lutter contre le démantèlement de la Fonction Publique et l’externalisation des services publics. Nous voulons le maintien du suivi d’orientation des élèves par les conseillers d’orientation psychologues dans le cadre de la Fonction Publique d’Etat et de l’Education Nationale. Nous combattons la transformation des GRETA en GIP (Groupement d’Intérêt Public).

- lutter pour l’augmentation générale des salaires et des pensions. Nous revendiquons leur revalorisation pour tous les personnels actifs et retraités des fonctions publiques. Nous exigeons la reconnaissance de la qualification des personnels de l’Éducation Nationale.

Nous voulons renforcer l’action locale du syndicat pour la défense individuelle et collective des personnels dans leur établissement. Nous voulons représenter les personnels dans toutes les instances départementales tant au niveau du SNES que de la FSU.

Nous appelons tous les syndiqués à voter pour notre liste d’unité qui porte ces orientations pour la section de Côte-d’Or du SNES :

- Isabelle CHEVIET Collège Arthur Rimbaud MIREBEAU / BEZE
- Edith DANRY Collège Louis Pasteur MONTBARD
- Isabelle FARIZON Lycée Jean-Marc Boivin CHEVIGNY-ST-SAUVEUR
- Alexandre VANESSE Collège Jean Rostand QUETIGNY
- Joëlle DESFORGES retraitée
- Alain BRAYER Collège Le Chapitre CHENOVE
- Carine TOURNEUR Lycée Charles De Gaulle DIJON
- Isabelle ELIES Lycée Stephen Liégeard BROCHON
- Marie-Laure BLANCHARD Collège Clos de Pouilly DIJON
- Alain GRENIER Collège Marcelle Pardé DIJON
- Jacques TAISANT Collège Les Lentillères DIJON
- Philippe GIBERT Lycée Prieur de la Côte d’Or AUXONNE
- Antoinette BONGARD Lycée Désiré Nisard CHATILLON / SEINE
- Fabian CLEMENT Collège Roland Dorgelès LONGVIC
- Sophie LESSAVRE Collège François Pompon SAULIEU
- Thierry BLANCO Collège Arthur Rimbaud MIREBEAU / BEZE