6, allée Cardinal-de-Givry
21000 DIJON
Tél : 03 80 73 32 70

Accueil > S3 > Actualité du métier > Communiqués SNES-FSU > Remplacements : au lieu de créer des emplois de TZR, la ministre du PS (...)

La ministre de l’Éducation nationale, tout en réaffirmant que les professeurs sont parmi les salariés les moins absents de France, semble découvrir les problèmes du remplacement. Il y a longtemps que le SNES se préoccupe de ces questions et qu’il demande des indicateurs au ministère qui se décide enfin à les construire.
La ministre élude le problème des remplacements de plus de 15 jours alors que le nombre de TZR (Titulaires sur Zone de Remplacement) n’est pas à la hauteur des besoins, conséquence des suppressions massives de postes sous Sarkozy et de la faible attractivité de nos métiers.
La ministre préconise le recyclage du décret 2005-103, dit « Robien », par la réactivation des protocoles de remplacement de courte durée au sein de l’établissement. Ce décret, déjà complétement inadapté à ce type de remplacements lors de sa parution, ne devient pas, d’un coup de baguette magique, la solution pertinente à ces problématiques. Pour assurer la surveillance des élèves pendant les absences de courte durée, le SNES revendique l’augmentation des moyens de vie scolaire et de surveillance.
Najat Vallaud-Belkacem annonce des décisions à la hussarde, en particulier concernant la formation continue des personnels et les jurys d’examen. Le SNES-FSU dénonce la méthode consistant à communiquer dans les médias sans prendre la peine de consulter les organisations syndicales qui, depuis longtemps, portent des propositions pour remédier à la situation.