6, allée Cardinal-de-Givry
21000 DIJON
Tél : 03 80 73 32 70

Accueil > S3 > Dossiers académiques > Préparation de la Rentrée > Rentrée 2018 : se mobiliser dès maintenant

Rentrée 2018 : se mobiliser dès maintenant

paru le dimanche 21 janvier 2018 , par Romain Morlat

Le contexte :

Le CTA du 23 novembre a fait le bilan de la rentrée. En collège, les prévisions d’effectifs ont été dépassées même si les effectifs continuent de baisser. De fait, les taux d’encadrement affichés en hausse lors de la préparation de la rentrée 2017 (an II de la réforme) ne le sont plus. Les effectifs des établissements privés progressent moins que prévu initialement, mais sur les 3 dernières années, les collèges privés ont vu leurs effectifs croître de 4 %. Si le ratio d’élèves scolarisés dans les collèges privés était resté identique à celui observé en 2012, les collèges publics auraient accueilli 650 élèves de plus ! Dans les lycées, le taux d’HSA est supérieur aux prévisions, s’élevant à 11,67%. Il faut aussi noter que les prévisions d’effectifs du rectorat ont été largement dépassées dans les collèges.

Et la rentrée 2018 alors ?

Dans ce contexte, la perte de 71 postes à la rentrée 2018 n’est évidemment pas adaptée aux besoins de l’académie. Cela va se traduire par une hausse des HSA en collège. Parallèlement, le nombre d’IMP est en forte baisse (-11% en collège, - 4% en lycée). Le rectorat choisit donc de ne plus indemniser des missions liées. C’est l’école de la confiance du Ministre Blanquer. La section académique et les sections départementales accompagneront les sections d’établissements pendant toute la phase de préparation de la rentrée afin de fournir les outils pour intervenir efficacement dans les CA.

  • 13 postes supprimés dans les collèges pour 200 élèves supplémentaires qui devront être accueillis !
  • 48 postes supprimés dans les lycées : est-ce une anticipation des suppressions de postes à venir avec la prochaine réforme ? En pré bac, le rapport h/e (le nombre d’heures accordées par élève) a rarement été aussi bas et est plus mauvais qu’en... 2005 !