Accueil > Yonne > A la Une dans l’Yonne > Accueil des enfants de soignants

Accueil des enfants de soignants

paru le dimanche 5 avril 2020 , par Olivier Provost

Depuis le début du confinement, de nombreux enseignants ont eu à cœur de se montrer solidaires et se sont portés volontaires auprès de leur hiérarchie afin d’accueillir les enfants de soignants.

En trois semaines, les accueils se sont surtout déroulés dans les écoles. Dans les collèges, quelques accueils ont eu lieu, mais de manière plus occasionnelle. Dans tous les cas, les deux premières semaines, l’accueil s’est fait sans consignes officielles autres que les règles barrière.
Nous avons interpellé le DASEN à ce sujet à plusieurs reprises : Accueillir des élèves en toute sécurité n’est pas un acte anodin quand on sait avec quelle facilité se propage le virus du COVID-19. Certains d’entre nous peuvent être porteurs sains, certains de ces enfants peuvent avoir une charge virale importante : protéger les enfants comme les adultes est essentiel. Certains médecins, infirmières et autres personnels soignants pourtant habitués aux gestes d’asepsie sont malgré tout contaminés.

Alors lorsque dans les écoles, les collèges, les lycées, des collègues se portent volontaires pour assurer l’accueil des enfants de soignants, il est primordial qu’ils s’y engagent en sachant que des mesures rigoureuses sont prises pour préserver leur santé.

Il est indispensable qu’un protocole et des consignes claires sur les précautions à prendre pour travailler en sécurité leur soient diffusés et pas seulement une simple information sur les gestes barrière. En l’absence de médecine de prévention, nous avons signalé à la DSDEN les consignes données par l’Académie de Strasbourg fortement touchée par l’épidémie. Ces consignes sont claires.

Des règles d’hygiène strictes doivent être mises en place :

- désinfection des locaux et matériel plusieurs fois par jour notamment. Le DASEN nous a dit être en relation avec le Conseil Départemental pour la désinfection des locaux. Nous vous conseillons également d’éviter au maximum d’actionner les poignées et d’utiliser le coude lorsque cela est possible (notamment pour les robinets ou bien utilisez un essuie-main). Maintenez les portes le maximum ouvertes et aérez au moins toutes les heures.

- Savon, gel hydro alcoolique et serviettes à usage unique doivent être mis à disposition.

- les élèves doivent se voir attribuer une table et un ordinateur (qui doivent être nettoyés régulièrement). Chacun, professeur compris, doit avoir ses stylos, ne pas les échanger.

- Placez-vous derrière l’enfant que vous devez aider, si vous devez vous approcher de lui. Maintenez la distanciation au maximum, ce qui est plus simple au collège que dans les écoles, mais pour autant pas évident, nous le savons.

-  Les tables doivent être espacées, une table doit servir à déposer un travail à distance afin d’éviter les contacts directs.

- En rentrant chez vous, déchaussez-vous, aérez vos chaussures, lavez vos vêtements.

Des spécialistes en santé publique, des médecins de plus en plus nombreux préconisent aussi la généralisation du port du masque. Tous les personnels doivent pouvoir en bénéficier, de même que de blouses.
On doit les informer clairement aussi de la conduite à tenir en cas de suspicion de Covid chez un enfant.

Si de telles consignes existent, le CHSCT n’en a pas été destinataire et plus que jamais, nous mesurons combien cette crise sanitaire rend criante l’absence de médecine de prévention dans notre département.

Au nom de la FSU, nous avons demandé la tenue d’un CHSCTD exceptionnel. Le DASEN s’y est montré favorable, mais, à ce jour, nous attendons une date de visioconférence à ce jour.

Si vous êtes volontaires, demandez à votre chef d’établissement d’être destinataire d’un protocole clair. Pour nous, comme pour les élèves et leur famille, une information claire doit être diffusée. C’est en nous protégeant les uns les autres que nous serons le plus utiles.