6, allée Cardinal-de-Givry
21000 DIJON
Tél : 03 80 73 32 70

Accueil > Agenda académique > [MEN] (Paris) Conseil Supérieur de l’Education (CSE) : modification des (...)

[MEN] (Paris) Conseil Supérieur de l’Education (CSE) : modification des programmes (primaire, collège).

paru le jeudi 22 mars 2007

Gilles de Robien prépare une modification des programmes primaire et collège

Jeudi 22 février 2007

Le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien prépare une modification des programmes, du primaire et du collège, qui doit permettre de les "relire à la lumière du socle" commun de connaissances et de compétences, a-t-on appris jeudi auprès du ministère.

Un conseil supérieur de l’Education (CSE) - instance représentative et consultative - doit examiner cette modification des programmes le 22 mars.

Dans un communiqué, le principal syndicat du primaire a rappelé que "le ministre est bien seul à demander le changement" des programmes de 2002, qui avaient, a-t-il expliqué, été "validés par plusieurs ministres, approuvés par le CSE, le conseil national des programmes, après une large consultation des enseignants".

Selon le ministère, il s’agit de "mettre en ordre l’ensemble des programmes du primaire", d’abord à partir des résultats des groupes de travail installés mi-octobre pour "adapter" les programmes existants aux exigences du socle commun de connaissances et de compétences, créé par la loi Fillon sur l’Ecole.

Ce socle, que tout élève doit maîtriser en fin de 3e, comporte sept piliers : maîtrise de la langue française, langue vivante, mathématique et culture scientifique, nouvelles technologies, culture humaniste, compétences sociales et civiques et autonomie et initiative.

Le ministre souhaite ensuite intégrer dans les programmes modifiés ses propres réformes de l’enseignement de la grammaire, du vocabulaire, de l’éducation civique, ainsi que du calcul, pour lequel une circulaire spécifique doit être publiée "courant mars".

Jugeant "inadmissible que de telles modifications soient préparées en catimini", le SNUipp-FSU, très opposé notamment aux "réformes Robien", a rappelé qu’"à ce jour, aucune proposition, aucune concertation, n’ont été présentées aux organisations syndicales et aux enseignants du 1e degré".

Il a exigé "une large consultation des personnels, des parents et des spécialistes" sur ce thème.