Accueil > Technique > Départements > Yonne > Archives > Lycées et collèges du Sénonais > Lycées du Sénonais > Orientation en fin de seconde au lycée de Sens : tout va beaucoup mieux, M. (...)

L’Yonne bientôt première de la classe ?

Orientation en fin de seconde au lycée de Sens : tout va beaucoup mieux, M. le Recteur !

paru le mercredi 19 juillet 2006 , par Olivier Provost

Le taux de redoublement en Seconde au lycée Janot de Sens est passé de 33 % en 2005 à 25,5 % en 2006.

Formidable, le nord du département commence enfin à sortir de ses difficultés, direz-vous ?
C’est en tout cas ce que ne manqueront pas de clamer haut et fort l’IA et le Rectorat qui n’appréciaient guère que nous leur rappelions régulièrement le taux de redoublement inquiétant du seul lycée du nord du département. C’était un signe trop criant des difficultés de l’Education Nationale dans l’Yonne, un argument de poids en faveur de notre demande d’un Plan d’Urgence pour l’Ecole dans l’Yonne.

La solution était pourtant simple à trouver : quand la fièvre est trop importante, il n’y a qu’à casser le thermomètre !
C’est le Proviseur et ses adjoints qui ont été chargés de la besogne :
— mise en condition des conseils de classe en début de séance,
— passage en force en ne laissant pas le temps aux collègues de donner vraiment leur avis
— et, quand c’était nécessaire, décision du président du conseil allant à l’encontre de l’opinion des profs comme il en a effectivement le droit (Ah, c’est beau le droit !).
Bref, nous avons connu ce que subissent nos collègues de la plupart des collèges depuis des années ... avec les résultats que l’on sait en seconde !

Emoi et fort mécontentement chez les collègues du lycée.
Une pétition réclamant le respect des décisions des conseils de classe a recueilli près de 50 % de signatures en 24 h !

Réunion avec le Proviseur où les collègues ont exprimé leur mécontentement et leur désarroi.
Réunion au cours de laquelle le Proviseur nous a dit cette chose hallucinante : si nous avions plus de passages en 1ère, le Recteur était prêt à nous accorder des moyens supplémentaires, mais rien si le taux de redoublement venait encore à augmenter ! Ainsi, nous aurions été punis !
Quand je dis "nous", cela concerne les profs qui auraient eu plus d’élèves par classe mais aussi les élèves qui semblent bien être la dernière préoccupation du Recteur...

Contrairement à nous ! Car quand même, si nous nous alarmons régulièrement du taux de redoublement en seconde, c’est qu’il nous inquiète, que nous ne considérons pas que le redoublement soit nécessairement la bonne solution, que nous voudrions de vrais moyens pour pouvoir remédier aux difficultés des élèves ... Il fallait que ce soit dit !

En déplaçant le curseur de façon arbitraire, l’administration déplace peut-être légèrement le problème de quelques années, mais n’apporte aucune solution !

GIF - 4.5 ko