Tous en grève et dans les manifestations le 12 novembre
 paru le dimanche 4 novembre 2018


Les syndicats de la FSU appellent à la grève le 12 novembre dans l’Éducation nationale pour dire non aux suppressions de postes et aux réformes en cours (lycée général et technologique, fusion des académies, lycée professionnel etc.). Mépris de nos hiérarchies qui nous laissent face aux difficultés quotidiennes quand elles ne nous en rendent pas responsables, mépris du ministre qui annonce la suppression de 2650 postes au moment où sont annoncés 32000 élèves supplémentaires dans les collèges et les lycées. Les enjeux sont très lourds, les projets gouvernementaux constituent un renoncement à l’égalité et une attaque sans précédent à la fois pour nos conditions de travail mais aussi nos métiers.

Les rendez-vous dans l’académie

Réforme Blanquer du lycée : STOP ! ! !

paru le samedi 10 novembre 2018

Le dernier étage de la réforme concerne les projets de programmes dévoilés par le Conseil Supérieur des Programmes (consultables ici sur eduscol). Bien peu de collègues les trouvent abordables pour des lycéens. De plus, certains programmes présentent peu d’intérêts pour les élèves et demeurent encyclopédique …

La Degesco lance même une consultation sur ces projets de programmes (voir ici) mais … comme d’habitude, sans avoir fait le bilan de la réforme Chatel et risque bien de reproduire voire aggraver les même erreurs. Que ressortira-t-il de cette « consultation » ? C’est directement le ministère qui prend la main désormais…

Lire la suite

32 000 élèves en plus, 2 600 postes en moins

paru le mercredi 19 septembre 2018

2600 postes de moins dans le second degré à la rentrée 2019 alors que davantage d’élèves seront accueillis. Est- ce là la priorité à l’éducation ?
Les collèges scolariseront 32 000 élèves supplémentaires à la rentrée 2019, la génération nombreuse de 2007, d’ores et déjà les classes de Seconde sont à 35 et plus...
Le ministre prévoit d’amplifier la dégradation des conditions d’étude des collégiens et des lycéens. En guise de palliatif au manque de postes, il envisage de toucher au statut des enseignants pour les (...)