SNES-FSU 71
2, rue du Parc 71 100 CHALON/SAONE
03.85.42.15.56

Mail : snes71@dijon.snes.edu Permanences

Accueil > Saône-et-Loire > Dans les établissements (S1) > Rentrée 2015 : quelques échos des établissements

Dans de nombreux collèges, les DHG sont jugées insuffisantes. Quelques exemples :

Collège de Givry

  •  rejet de la répartition de la DHG, jugée insuffisante pour maintenir le « dispositif théâtre » sans dégrader les conditions de travail dans les autres matières.

Collège d’Etang/Arroux

  •  perte de deux classes pour 7 élèves en moins.
  •  Des collègues à qui on impose jusqu’à quatre heures supplémentaires, tandis que d’autres se partagent une classe ! Le plus absurde étant la situation de ceux qui devront à la fois compléter leur service ailleurs, et faire des heures supplémentaires dans l’établissement !
  •  Une grande partie des dispositifs d’aide aux élèves de 6ème et 5ème, en français et mathématiques, vont disparaître.
  •  Plus de soutien ni d’aide aux devoirs encadrée par les professeurs (ce dispositif était inscrit depuis 2009 dans le Projet d’établissement).
  •  Plus de classes à petits effectifs en 6ème, ce qui permettait d’accueillir des élèves en situation de handicap avec des AVS.

Collège Bréart

  •  DHG en baisse de 10h pour 2 élèves en plus.
  •  Demande d’audience auprès du DASEN.

Collège de Buxy

  •  10 élèves en moins, et –31h sur la DHG.
  •  Fermeture de deux divisions avec une moyenne de 30 élèves par classe prévue en 3ème avec des salles de sciences qui ne peuvent accueillir plus de 24 élèves.
  •  Les représentants enseignants et parents en CA ont refusé de siéger. Collège de la Chataigneraie à Autun
  •  Les parents d’élèves du collège de la Châtaigneraie s’opposent à la suppression envisagée de quatre postes d’enseignant à la rentrée scolaire prochaine. Ils ont organisé une manifestation le mardi 10 février 2015.


Côté lycées, on retrouve les mêmes situations, à savoir, des DHG qui ne permettent pas le maintien de dispositifs spécifiques qui pourtant fonctionnent :

Lycée L. Blum (Le Creusot)

Il avait fallu une journée de mobilisation des collègues en octobre dernier pour mettre en lumière, entre autres, la dégradation générale des conditions à la rentrée 2014. Le rectorat avait alors reçu une délégation de personnels pour échanger avec eux sur ces difficultés. Au final, en février, le lycée L. Blum est encore en "pétard" ! La dotation du lycée général et technologique ne couvre pas les besoins et rien de nouveau sur la section d’enseignement professionnel. Bref, le rectorat n’a encore rien entendu... Lors du premier CA traitant de la répartition de la DHG, un vœu dénonçant les conditions de la rentrée 2015 a été massivement voté, les personnels enseignants ont demandé une audience au recteur puis quitter le CA. S’en est suivi le boycott d’un 2ème CA, le recteur n’ayant pas répondu à la demande d’audience. Le DASEN a finalement reçu une délégation en audience le jeudi 19 février ! Vive le dialogue social !

PDF - 71.8 ko
VOEU PRESENTE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU 29 JANVIER 2015

Lycée H. Parriat (Montceau les Mines)

En janvier, le lycée apprend que sa dotation baisse de 86,5 heures par rapport à l’an dernier pour 8 élèves de plus. Cette DHG sera finalement abondée de 33HP et 3 HSA. Cependant, le compte n’y est toujours pas et il manque encore une quarantaine d’heures-postes pour simplement conserver les moyens nécessaires au fonctionnement du lycée à l’identique de cette année scolaire. Les caractéristiques socio-économiques des élèves du lycée et de leurs familles n’ont malheureusement pas évolué ! De plus, depuis des années, les innovations pédagogiques mises en place au lycée fonctionnent (la valeur ajoutée du lycée calculée par les services du rectorat est là pour le démontrer) mais nécessitent des moyens !

PDF - 39.3 ko
MOTION présentée au CA du 17/02/2015 par l’intersyndicale SNES-FSU et SGEN-CFDT

GIF - 2.7 ko
Fédération Syndicale Unitaire