SNES-FSU 58
Bd P. de Coubertin
58000 Nevers
03.86.61.18.60

Accueil > Nièvre > Actualités > Réforme du collège : l’action continue !!

Grève le 26 janvier

Réforme du collège : l’action continue !!

paru le mardi 8 décembre 2015

Alors que l’administration et les thuriféraires de la réforme veulent faire croire que la réforme se met en place et qu’il faille maintenant réfléchir à l’organisation pratique, l’action contre la réforme se poursuit dans les collèges, et ceux de la Nièvre ne font pas exception.

Il y a d’ailleurs un certain cynisme à pousser les équipes à réfléchir à mettre en place une réforme sans répondre à leurs nombreuses questions dans les stages de formation et autres réunions, ou à faire en sorte que les stages de formation se résument souvent à demander aux stagiaires de construire eux même des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires montrant ainsi que la réforme n’a pas vraiment fait l’objet d’une réflexion approfondie lors de sa construction. Mais surtout il paraît assez peu pertinent de travailler à des questions d’organisations dans les établissements alors que les Dotations Horaires ne sont pas connues et qu’un certain nombre d’arbitrages n’ont pas eu lieu notamment sur la carte des langues vivantes (bilangue de continuité, ...) ou sur l’offre de latin. Dans certains établissements du département, les enseignants se sont organisés pour refuser d’entrer dans des discussions qui n’ont d’autre but que de masquer que le débat sur la réforme du collège et sur son abrogation serait clos, et aucune discussion n’a lieu. Dans d’autres, des discussions ont lieu en parallèle d’actions pour obtenir l’abrogation de la réforme du collège (carte pétition à l’adresse du président de la république, tract aux parents, motion en conseil d’administration ou pédagogique, lettre aux élus....), ces discussions sont souvent le révélateur du caractère d’usine à gaz de la réforme avec des emplois du temps complexes qui amènent une dégradation des conditions de travail des enseignants mais aussi des élèves qui s’ajoutent aux raisons qui amènent, depuis près de six mois, l’intersyndicale avec la très grosse majorité des enseignants a demandé l’abrogation de cette réforme.

Les actions organisées dans les établissements conduisent parfois à des rencontres avec les parents d’élèves qui veulent connaître la réalité de cette réforme. Par exemple, l’association des parents d’élèves de Moulins Engilbert a mis en place une réunion publique la semaine dernière en invitant la section SNES-FSU du collège à présenter le projet de réforme (voir le journal du centre du 4 décembre). Les sources de colère et d’inquiétude ne peuvent qu’être nombreuses pour les parents : Comment se fait-il que les élèves en cinquième cette année devraient commencer l’an prochain une nouvelle langue vivante avec un horaire réduit ? Comment se fait-il que les élèves au collège cette année devraient se retrouver l’an prochain à terminer non pas le programme actuel, mais le nouveau programme dont ils n’ont pas vu le début ? Comment se fait-il que les élèves de cinquième et de quatrième cette année vont avoir leur scolarité en collège amputée de plusieurs heures par semaine ?

L’intersyndicale nationale nationale appelle aujourd’hui à une grève nationale le 26 janvier contre la réforme du collège et à la poursuite des actions locales. Cette réforme néfaste pour le système éducatif et par la même pour la formation de futurs citoyens et de futurs acteurs de l’économie du pays, le ministère doit entendre cela et revenir à la négociation pour éviter de porter un très mauvais coup à notre pays qui a besoin de cohésion et non de réforme technocratique qui méprisent les acteurs de terrain.