6, allée Cardinal-de-Givry
21000 DIJON
Tél : 03 80 73 32 70

Accueil > S3 > Editorial > En grève le 10 pour nos salaires

En grève le 10 pour nos salaires

paru le dimanche 8 octobre 2017

Les annonces de l’été sur le gel du point d’indice, la perte des repères salariaux communs aux trois fonctions publiques, le retour du jour de carence, la hausse de la CSG donnent sans ambiguïté l’orientation gouvernementale envers les fonctionnaires et les retraités. Un report de l’application de la revalorisation des carrières PPCR est annoncé, reniant la parole de l’Etat.
La baisse des dotations aux collectivités territoriales (-300 000 € dès cette année, 10 Mds d’euros sur 5 ans) laisse présager de dégradation à venir des conditions de travail et du fonctionnement des services.
Le gouvernement annonce 120 000 suppressions d’emplois publics durant le quinquennat, dont 70 000 dans la Territoriale et 50 000 dans la Fonction Publique d’Etat, alors que nous manquons de personnels pour améliorer les taux d’encadrements (effectifs en hausse en lycée, puis en collège à partir de 2019), que les personnels en CUI, qui assuraient in fine des missions répondant à des besoins permanents voient leurs contrats disparaître.
Face à cela, la FSU a pris ses responsabilités en permettant de construire une journée de mobilisation à l’appel de 9 organisations. Le SNES FSU a pris toute sa place dans la construction de cette journée de mobilisation portant sur les questions salariales, contre la journée de carence et pour permettre aux agents d’exercer leurs missions de service public, en informant, en diffusant tract et courriels. C’est une étape dans les mobilisations qui doit venir s’articuler avec d’autres, dans l’optique de construire un mouvement unitaire qui doit s’installer dans la durée et permettre la convergence des luttes des salariés du privé et des fonctionnaires, en déjouant le piège de la division. Le 10 octobre, montrant que les fonctions publiques sont debout, contre ce gouvernement. Envoyons ce message que la résistance est possible et que des luttes qui fédèrent peuvent être gagnantes pour peu qu’on les mène avec détermination ! [1]